1

L’ortie piquante et la prêle des champs

L’ortie piquante – Urtica dioica

L’ortie est une herbacée vivace dont les tiges dressées peuvent atteindre 1,5m portant des feuilles opposées, pétiolées et à limbe ovale-oblong, dentée et couvertes de poils urticants. Elle est différente du lamier blanc ou ortie blanche qui ne pique pas.

L’ortie est un véritable trésor nutritionnel. On peut utiliser les feuilles, les graines ou les racines selon la pathologie. Exemple la racine sera toute indiquée pour la prostate. Les feuilles seront spécialement antiallergiques et anti-inflammatoires. C’est la plante idéale des changements de saison.  Notamment au printemps où elle arrive au bon moment pour éliminer les accumulations de l’hiver, les toxines multipliées par la sédentarisation !    😉 C’est de plus une tonique générale. Et notre foie qui reprend du service à cette période en a bien besoin ! Elle va éliminer les acides, les toxines, la pollution atmosphérique intérieure et extérieure… Elle va réellement travailler sur la globalité de l’organisme en tant qu’adaptogène c’est-à-dire qu’elle va nous aider à nous adapter au stress de la vie quotidienne, au manque de sommeil, aux agressions diverses, …

 L’ortie équilibre et donne de l’énergie !

Ses propriétés :

L’ortie contient beaucoup de sels minéraux (calcium, potassium, magnésium, manganèse, silice), des flavonoïdes, des vitamines, des protéines et des caroténoïdes (antioxydants). Elle est très riche car elle contient tous les minéraux nécessaires dont beaucoup de silice !

Elle est également très riche en vitamines du groupe B, Vitamine E, provitamine A, contient 6 fois plus de vitamine C que l’orange, riche en protéines assimilables (8gr/100gr de feuilles fraîches), en fer, en acides aminés.

Elle contient également beaucoup de chlorophylle qui aide au transport de l’oxygène parmi les cellules grâce aux hémoglobines et aide à se détoxifier.

Elle est très nutritive car contient beaucoup de protéines équilibrées (en acides aminés = 40% de son poids sec).

C’est un aliment idéal pour les végétariens.

Elle contient un oligo-élément qui aide à fixer le calcium, le Bore et de la vitamine C pour fixer le fer. Elle est donc complète !

Selon Caroline Gayet, diététicienne-phytothérapeute, « elle contient quasiment tous les nutriments, minéraux et vitamines dont le corps a besoin », le tout fixé par la silice. Ce qui fait d’elle un super aliment à portée de main surtout au printemps.

Son utilisation :

  • Jus de plante fraîche (à faire soi-même)
  • Teinture-mère (marque Ladrôme et Biover)
  • En gélules (feuilles et racines).  Attention ! la plante sèche est moins concentrée en vitamines C.
  • Jeunes feuilles fraîchement coupées à manger après les avoir écrasées (très riche en vitamine C et en fer)

Ses indications

Reminéralisante ++++
  • TB pour ceux qui manquent de minéraux, dont les sportifs avant et après l’effort
  • Pour les tissus conjonctifs (ongles, cheveux, cartilages …) car elle contient de la silice.
Diurétique ++++
  • Excellente en cas d’inflammation des voies urinaires, en cas de pertes urinaires (mictions), en prévention des lithiases rénales, excellente pour la vessie et notamment les cystites, pour la rétention d’eau, l’urétrite et la prostate chez l’homme.
  • Ses propriétés astringentes permettent de réduire les saignements. Le jus frais en cataplasme sur une plaie la guérit et accélère la cicatrisation.
  • Son effet diurétique agit comme détoxifiant et aide vraiment bien contre les douleurs arthritiques, soulage aussi l’inflammation de la prostate.
Anti-inflammatoire ++++
  • Pour le système ostéo-articulaire, la goutte, les crises de rhumatisme, mais aussi la prostate, les voies urinaires, la vessie … Soulage aussi les tendinites, les entorses, …
Antioxydante +++
  • Elle booste les défenses immunitaires et ralentit le vieillissement précoce.
Détoxifiante ++++
  • Très tonique, elle relance la machine au printemps, stimule le foie et les reins. Elle fait également baisser la glycémie.  Elle nettoie les reins et aide à éliminer par les reins.
Fébrifuge +++
  • Elle réduit la fièvre en tisane

Détox, anti-inflammatoire, reminéralisante … elle « retentit » sur presque tous les systèmes et notamment osseux (ostéoporose) mais aussi cutané (acné, eczéma, psoriasis), …

Elle aura aussi de l’intérêt pour l’asthme et les allergies respiratoires, la polyarthrite rhumatismale, le drainage des émonctoires en feuilles et  les mictions de la prostate mais en graines.

Les contre-indications

  • Pas de version fraîche pour la femme enceinte (les 3 premiers mois du moins)
  • Si on suit un traitement pour l’hypertension, on demande conseil à son médecin car diurétique, anti-inflammatoire et anticoagulante. Une cure d’ortie peut entrer en interaction avec le traitement.

Le plantain pousse aux côtés des orties, la nature est bien faite car si on se fait piquer, frotter av

La prêle des champs  –  Equisetum arvense (ou queue de rat)

Cette plante sans fleur pousse dans les lieux humides et son aspect très fin fait penser à une queue de rat d’où son appellation : queue de rat.

Ses principes actifs

La prêle est très riche en silice (acide silicique). Elle en contient 5 à 8%. Elle contient également du soufre (ce qui est rare), du calcium, du potassium, du fer, des sels minéraux, du manganèse et des flavonoïdes antioxydants contre le vieillissement.

Ses principes actifs sont surtout reminéralisants, diurétiques, anti-inflammatoires et hémostatiques.

Reminéralisante ++++
  • Pour les ongles fragiles, les cheveux cassants
  • Prévient l’ostéoporose
  • Soigne les fractures
  • Reconstitue les tissus conjonctifs
  • Reminéralise les os
  • Renforce les articulations
  • Stimule la production de collagène
Diurétique +++
  • Pour la résorption des œdèmes post-traumatiques
  • Les inflammations et infections des voies urinaires
  • Prévient les lithiases rénales
  • Traite les pipis au lit (énurésie)
  • Traite aussi la rétention d’eau
Anti-inflammatoire +++
  • Soulage les douleurs et gonflements liés aux rhumatismes
  • Soulage les entorses
Hémostatique ++
  • Cicatrise (prêle en poudre)
  • Idéale pour les plaies qui guérissent mal en usage externe
Ses indications

Pour tout trouble urinaire, articulaire, osseux et cutané

  • Fracture
  • Entorse
  • Arthrose (en association avec l’ortie et en traitement de fond)
  • Ostéoporose (notamment lors de la ménopause + alfalfa)
  • Tendinites
  • Problème de fixation du calcium sur les os
  • Problème de croissance chez les enfants
  • Protection du cartilage et reconstruction !
  • Réduction de l’inflammation
  • Problèmes urinaires bénins
  • Infection urinaire, cystite

En externe, la teinture-mère soigne tout problème de peau :

  • Aphtes
  • Eczéma
  • Vergetures
  • Ulcères variqueux
  • Plaies ouvertes
  • Démangeaisons

Pour les sportifs :  Idéale car très reminéralisante ! Comme l’ortie, elle évite la déminéralisation.

Contre-indications

Les personnes atteintes

  • D’un cancer !!!
  • D’insuffisance cardiaque et rénale grave
  • Pas pour les femmes enceintes et allaitantes
  • Et les enfants de moins de 12 ans

En usage interne

1 à 2 gélules à avaler 3x/jour avec un verre d’eau

Infusion : 2gr de la plante séchée dans 15cl d’eau bouillante

Teinture-mère : 10ml 3x/jour

En usage externe

Cataplasme : Décoction de 15gr de plante séchée dans de l’eau froide, laisser frémir puis laisser refroidir 10 à 15 minutes. Appliquer la compresse imbibée 3x/jour.

Pécautions :
  • Bien boire (minimum 2l/jour)
  • Pas d’usage prolongé !

Prenez bien soin de vous,

Chaleureusement,

Annick, votre conseillère Vibio (tous les mardis matin de 10 à 13h) et jeudi après-midi de 14h30 à 17h30.