1

La gemmothérapie, l’énergie des bourgeons (partie 2)

La gemmothérapie: les grands draineurs essentiels et les bourgeons spécifiques de l’homme et de la femme

Cette deuxième partie consacrée à la gemmothérapie vous donnera des indications sur les grands draineurs essentiels ainsi que sur les bourgeons spécifiques de l’homme et de la femme.

Les grands draineurs pour un mieux-être une fois le corps nettoyé sont :

  • L’aulne
  • Le frêne
  • Le genévrier
  • Le bouleau (déjà paru lors de la première partie de ce cycle en trois parties sur la gemmothérapie)

La troisième partie qui paraitra le mois prochain fera référence à des bourgeons aidant les grandes maladies dites de civilisation telles que l’arthrose, les problèmes d’immunité, l’engorgement du foie …

L’aulne

Arbre par excellence des zones humides (berges de rivière, zones d’inondation, sols alluvionnaires…).

L’aulne sera celui qui colonisera les sols acides, régénérera les sols tourbeux et assèchera les terrains !

Son bois rouge considéré comme « un piquet de fer » a été utilisé pour construire les pilotis de Venise et est souvent choisi pour les étals de boucher en raison de son imputrescibilité.

Lorsque l’on souffre d’une inflammation, de douleurs chroniques, de rétention d’eau, de sécrétions ou mucus gênants ou toute autre forme de pathologies liées à la stagnation de l’eau dans le corps, l’aulne sera de sortie en tant que grand drainant, diurétique et fluidifiant.

L’aulne sera utilisé pour tous les problèmes en …ite ! Coronarite, artérites, phlébites, cystites, colite, péritonite …

Mais aussi pour :

  • Les migraines aigues et chroniques.
  • Une mauvaise circulation cérébrale (associé au ginkgo biloba)
  • Un épanchement de synovie (associé au frêne ou au bouleau)

Le frêne

Très enraciné, cet arbre se développe surtout dans les vallées très fertiles et bien drainées. Contrairement à l’aulne, il ne supporte pas avoir les pieds dans l’eau 😉

Appelé l’arbre « aux doigts crochus », il offre un bois très résistant et est utilisé pour la plupart des objets destinés à différentes disciplines sportives (les raquettes de tennis, les rames d’aviron, les skis, les arcs à flèches …).

Particulièrement diurétique et dépuratif, il sera conseillé comme le bouleau et le genévrier (voir ci-dessous) pour l’acidose articulaire comme la goutte, les « doigts crochus » ou les inflammations.

Son action anti-inflammatoire est très efficace sur les ligaments et le liquide synovial au cœur de l’articulation.

Sur une phase d’inflammation aiguë, on l’associera au début du traitement à l’aulne pour un résultat plus rapide.

Les propriétés du frêne seront idéales en cas de :

  • Tout problème articulaire avec inflammation (on peut l’associer au bouleau ou au genévrier)
  • Polyarthrite (associé à la vigne vierge)
  • Rhumatismes divers

Le genévrier

Conifère proche du thuya et du cyprès, le genévrier est un arbre résineux très résistant et peu exigeant  sur la qualité du sol. Il pousse très doucement et a besoin de beaucoup de lumière. Son bois est inattaquable par la vermine.

Il sera le bourgeon par excellence des reins et de l’élimination malgré qu’en aromathérapie, il ne faudra pas l’utiliser pour les mêmes indications.

Draineur puissant des reins, de la vessie, du foie, le genévrier doit être pris à dose croissante et progressive, toujours en douceur.

Diurétique, il aide pour les pierres aux reins et les cystites.

Il sera aussi donné comme antidote lors d’une médication chimique importante.

En tant que draineur, il a également sa place dans une formule de soulagement ostéo-articulaire contre l’arthrite et l’arthrose douloureuses.

Sa spécificité : détoxifier le sang !

 

Les bourgeons de l’homme

Le chêne

Bel arbre de lumière, fier, droit, d’une longévité exceptionnelle, véhiculant de nombreuses légendes et croyances dans de nombreuses civilisations depuis des siècles, le chêne est recherché pour sa stabilité.

Son bois est utilisé pour sa solidité et sa robustesse. Utilisés d’ailleurs pour les charpentes de cathédrale ou les constructions navales, pour les meubles de belle facture et les traverses de chemins de fer, les statues religieuses …

La première utilisation du chêne s’adresse aux personnes qui n’en peuvent plus des vicissitudes de la vie.

Le chêne « rebooste » les burn-out, les éternels fatigués, les dépressifs, les faiblesses musculaires.

Excellent tonique sexuel masculin, le chêne sera idéal pour les libidos en berne. On ira également vers lui pour les problèmes de prostates, d’andropause et de stérilité.

Le séquoia

Géant de la forêt, cet arbre immense a un énorme besoin de lumière et de chaleur. Etonnamment, cet arbre le plus haut et le plus large du monde possède des racines peu profondes mais très étendues. Son écorce souple peut atteindre 90cm d’épaisseur entourant un bois imputrescible. Il pousse volontiers sur des terrains incendiés, ce qui le mettra à l’abri des incendies.

Grand tonique

Comme le chêne, il est efficace contre l’impuissance et la perte de la libido masculine. Il stimule les surrénales et procure une harmonie sexuelle, l’intellect, la sénescence et la dépression saisonnière (manque de lumière).

Les bourgeons de la femme

Le framboisier

Regardez de près une framboise. Que vous évoque sa forme ? N’y voyez vous pas la forme d’un téton ? En fait, le framboisier est le bourgeon par excellence de la femme.

Cette plante très résistante reprend toujours avec une ténacité qui caractérise bien la personnalité féminine.

Il va réguler et stimuler toute la fonction ovarienne : œstrogène et progestérone lors des différentes phases hormonales de la femme à savoir, la puberté, les syndromes prémenstruels, les bouffées de chaleur de la ménopause, les dysménorrhées et hyperménorrhées …

Il sera efficace pour les kystes ovariens, mammaires et utérins.

Lors des règles douloureuses, il atténuera les douleurs par son effet antispasmodique.

Il protège le foie lors de la prise de la pilule.

C’est un anti-inflammatoire pour les vaginites, les vulvites, les entérocolites …

En tant que tonique sexuel, il agira sur la frigidité comme le chêne et le séquoia dans le même cas pour l’homme.

Comme le bouleau, il désacidifie le sang.

Le framboisier éveille à la féminité.

 

L’airelle

L’airelle est ce petit arbuste vivace qui pousse sur les terrains acides et dégradés et comme le framboisier, il est d’une résistance étonnante.

Le bourgeon d’airelle lui sera plutôt conseillé pour les dames plus âgées en phase de pré- et de ménopause.

Très œstrogène-like, l’airelle diminue les bouffées de chaleur.

Associée au calcium, cette plante en bourgeon améliore son absorption et en assure la bonne fixation dans les os.

Également utile pour les fibromes utérins, les tumeurs bénignes qui se développent sur la thyroïde.

 

Voici la deuxième partie de la gemmothérapie terminée. Je reste à votre disposition au magasin Vibio tous les mercredis et vendredis après-midi pour tout complément d’informations.

Prenez bien soin de vous,

Annick, votre conseillère Vibio