1

Le sucre raffiné, cet ami qui vous veut du mal.

Avec le sucre raffiné, les plats industriels, les sodas, … notre consommation de sucre blanc a augmenté de manière exponentielle

« Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop salé et trop sucré » (loi du 9 août 2004)

Voici une phrase que l’on peut lire régulièrement sous les publicités de produits industriels sucrés et gras. La phrase de campagne des autorités de la santé pour lutter contre les problèmes de santé dus à une mauvaise alimentation et notamment es soucis liés à une consommation excessive de sucre.

Avec le sucre raffiné, les plats industriels, les sodas, … notre consommation de sucre blanc a en effet augmenté de manière exponentielle. Aujourd’hui, ce ne sont pas moins de 50kgs/an de sucre consommé via l’alimentation industrielle (pâtisseries, pain, plats préparés …). Avec une triste constatation : la consommation mondiale a triplé en seulement 30 ans.

Pourquoi les industriels de l’agro-alimentaire incorpore du sucre raffiné dans pratiquement chaque plat transformé (céréales, fruits, légumes, jus, pain, desserts …) ? Parce qu’il a de nombreux avantages à la fois gustatifs, de conservation et d’incitation à la consommation. En effet, le sucre est un exhausteur de goût, un conservateur et un vecteur très intéressant d’addiction. Ce sont ces « sucres ajoutés » qui sont pointés du doigt !

Souvent, il est invoqué que le sucre est une bonne source d’énergie indispensable pour se sentir en forme ! FAUX ! La meilleure source d’énergie pour notre corps se retrouve principalement dans les sucres lents comme les pâtes complètes et les lipides dont les huiles de première pression à froid.

Qu’est ce que le sucre en réalité ?

Le sucre est un glucide, nutriment essentiel pour le bon fonctionnement de l’organisme. Il en existe deux sortes : les simples (fructose, saccharose, glucose, lactose …) et les complexes (les amidons et les fibres).

Les premiers sont absorbés rapidement par le corps. Ils ont un indice glycémique plus élevé que les seconds qui, eux, demandent un travail de décomposition. Les fibres alors digérées ralentissent l’absorption du bol alimentaire.

Intérêt nutritionnel du sucre raffiné

Le sucre raffiné n’a aucun intérêt nutritionnel. C’est une calorie « vide », « non nourrissante » et au-delà de laquelle nous n’obtiendrons aucune vitamine, minéraux, oligo-éléments …

Une femme a un besoin quotidien de 1500 calories et un homme de 2000 calories. Un excès de sucre vient déséquilibrer le fragile et parfait fonctionnement de notre organisme et entraîner des soucis de santé plus ou moins importants.

Au-delà de la prise de poids ou de l’obésité – deux milliards de personnes dans le monde sont en surcharge pondérale, c’est effrayant – les conséquences sur notre santé physique et mentale sont encore plus effrayantes ! Le nombre de cas de diabète a triplé en seulement 20 ans et continue à augmenter surtout chez les jeunes. Si une prise de conscience ne se fait pas rapidement, le pire est à venir. Big Pharma doit déjà s’en frotter les mains !!!

Les risques d’un excès en sucre dans l’organisme sont multiples :

  • Un comportement dépressif
  • De l’hyperkynétie
  • Des crises d’anxiété
  • Des pertes de mémoires et de concentration
  • Des pics d’impatience, d’agressivité et de frustration

En comptant en plus ses effets corrosifs sur les dents et de la prise de poids, c’est tout l’organisme qui est attaqué, entrainant son vieillissement prématuré et un dysfonctionnement difficilement gérable, le tout baignant dans un PH hyper-acide et très oxydant.

Mais le pire est certainement d’être entrainé dans une spirale infernale de dépendance engendrée par un besoin devenu compulsif. Un morceau de sucre blanc est assimilé très rapidement (en moyenne quinze minutes) par l’organisme provoquant un taux de sucre précipité dans le sang.

Ce passage dans le sang pose problème car comme le taux de sucre grimpe en flèche d’un coup dans le sang, l’organisme est obligé de l’abaisser rapidement.

Il agira grandement sur le système immunitaire en réduisant la capacité d’action des globules blancs sur les virus et les bactéries. Une simple cannette de coca ou deux càs de pâte à tartiner au choco peut réduire les performances de nos globules blancs de 35% en 5 minutes !!! De plus, les virus et les bactéries utilisent cet apport glycémique comme nourriture pour proliférer !

L’effet du sucre sur notre immunité s’avère donc une catastrophe compte tenu la paralysie de ses principaux agents destructeurs, nos macrophages, lors de la phagocytose.

Eliminer le sucre de l’organisme

Une hormone est produite par le pancréas pour l’importation du sucre dans nos cellules : l’insuline.

Une haute concentration de sucre dans le sang induit inévitablement une résistance à l’insuline et déclenche à moyen terme du diabète de type 2.

Aller jusque-là, c’est courir le risque de développer des maladies inflammatoires, cardiovaculaires et nerveuses.

Le foie va transformer le sucre raffiné afin d’éviter qu’il ne revienne dans le sang tel quel. Mais comme il ne possède pas de baguette magique, pour le faire disparaitre, il va le transformer en graisses, entrainant un excès de calories et de poids, les deux composantes du démarrage du diabète de type 2. Les personnes en souffrant ne peuvent plus réguler leur taux de sucre dans le sang via une insuline devenue défaillante. C’est à partir de là que nous pouvons parler de poison ! Mais le sucre ne devient un poison que par le mode de consommation adopté.

Au niveau cardiovasculaire, il a été démontré qu’une forte consommation de sucre diminuait le cholestérol et augmentait le taux de triglycérides dans le sang. Et … un trop grand taux de triglycérides augmente fortement les risques de se retrouver avec des artères et vaisseaux sanguins bouchés, la cause la plus fréquente de l’AVC.

Cependant, consommer du sucre apporte quand même des avantages à notre organisme. En effet, notre cerveau est un grand consommateur de glucides dont il se sert comme carburant. Nos petits sucres blancs.

Les « bons » sucres

Il faut cependant prendre conscience que le sucre est lié également à une bonne santé car à côté des protéines et des lipides, nous avons aussi besoin de glucides quotidiennement.

Manger du sucre nous donne d’un coup de l’énergie et un doux sentiment de mieux-être. Une consommation trop importante provoque malheureusement une sorte de crash qui peut être brutale et accompagnée d’effets secondaires importants, avec une explosion de production de la dopamine, ce neurotransmetteur de la concentration, du plaisir et du bien-être. Le consommer modérément est donc la meilleure attitude ! Lorsque nous sommes soumis à un stress ou une émotion trop intense, nous avons tendance à grignoter du sucré, réaction faisant baisser le taux de cortisol dans le sang et cela aide à lutter contre le mal-être. Le hic est le risque de l’addiction !

L’indice glycémique

L’indice glycémique est la mesure indiquant à quelle vitesse les glucides arrivent dans le sang dans les deux heures qui suivent sa consommation. Plus le taux de sucre augmente vite dans le sang, plus l’indice glycémique est élevé. Dans une bonne alimentation, il existe des aliments dont le taux de glucide est raisonnable et l’indice glycémique modéré. Quels sont-ils ?

  • Le quinoa
  • Le riz complet
  • Les pâtes complètes
  • L’avocat
  • Le tofu
  • Le boulgour
  • Les patates douces
  • Les lentilles

Le chocolat noir de minimum 70%, le cacao cru et le thé vert était des aliments anti-stress.

Que doit-on absolument éviter ?

  • La confiture industrielle
  • Les pâtes à tartiner au chocolat
  • Les sodas et jus de fruits industriels
  • Les barres céréalières
  • Les pâtisseries
  • Le « blanc » dans son assiette (riz, pâtes, pain …)
  • Le sucre en morceau blanc dans le café ou le thé

Les alternatives au sucre raffiné et leur indice glycémique

Alternatives

Pouvoir sucrant

Indice glycémique

Remarque

Le miel

Élevé

Entre 32 et 55

100gr de sucre raffiné = 70gr de miel

Le sucre de canne complet

élevé

50

100gr de sucre raffiné = 50gr de sucre de canne

Le sirop d’agave

élevé

Entre 55 et 70

100gr de sucre raffiné = 65 gr de sirop d’agave

Le sirop de riz

élevé

95 !

Sucre très rapide ! Saveur caramélisée

Le sucre de coco

élevé

54

Aussi calorique que le sucre raffiné mais 100gr de sucre raffiné = 50gr de sucre de coco

La stévia

Très élevé

7 – 8

100gr de sucre raffiné = 30gr de stévia ( ! saveur anisée)

Le sucre de bouleau

élevé

7

Appelé xylitol. Effet rafraichissant. 100gr de sucre raffiné = 60 gr

Le sirop d’érable

élevé

55

100gr de sucre raffiné = 70gr de sirop d’érable

Le fructose

Très élevé

De 10 à 20

Attention aux intolérances.

  • Le sucre raffiné possède un IG de 70/68.

Les effets délétères du sucre

La candida et les cellules cancéreuses se délectent du sucre ! Attention de le réduire au minimum en cas de maladie grave ! On sait que l’on souffre d’une candida lorsque tout à coup, on a des envies compulsives de sucre !

Le stress et le sucre sont deux ennemis complices pour une mauvaise santé !

Les solutions

Le chrome

Oligo-élément jouant un rôle essentiel dans la gestion des glucides et des lipides, le chrome intervient dans la prévention du diabète de type 2 et dans la lutte contre les maladies cardio-vasculaires. Quelque soit le trouble métabolique lié aux glucides et à l’insuline, la prise de chrome aura une influence positive. Il facilite le « transport » de l’insuline dans l’organisme. Un déficit de cet oligo-élément entraîne des envies de grignotages sucrées difficiles à gérer. Nous le trouvons en complément alimentaire sous la forme de picolinate.

Une cure de chrome dure entre 3 et 6 semaines, aux changements de saison et les doses à prendre varient entre 25 et 200 microgrammes. 25 pour les petites fringales – de 100 à 200 pour le diabète de type 2.

Quelque soit la problématique que vous rencontrez, il est recommandé d’en informer votre médecin avant de prendre tout complément alimentaire surtout si vous suivez déjà un traitement médicamenteux. Il existe une contre-indication pour les personnes souffrant de problèmes hépatiques et d’insuffisance rénale.

Le géranium Robert

Un des bienfaits de cette plante est sa faculté de diminuer la présence de sucre dans le sang.

En infusion : 40 à 50gr de plante séchée par litre d’eau bouillante. En boire 3 à 4 tasses par jour.

Elle est antidiarrhéique !

En conclusion, l’important à retenir est que si nous consommons de « bons » sucres de manière modérée, celui-ci ne sera plus un ennemi mais un ami bénéfique à notre organisme.

Prenez bien soin de vous,

Chaleureusement,

Annick, votre conseillère Vibio