1

La vitamine D pour une meilleure réponse immunitaire

La vitamine D possède de nombreux bienfaits souvent insoupçonnés

En cette période difficile de pandémie, les questions concernant le maintien d’une bonne santé sont très nombreuses. La peur et l’inquiétude face aux chiffres affolants de contaminations au Covid-19  dominent les émotions de la plupart des personnes sur toute la planète. On ne sait que faire pour rester en bonne santé face aux infections hivernales dont celle du coronavirus.

Le mieux se situe dans la prévention. Booster et entretenir un système immunitaire efficace, prendre garde à avoir une très bonne hygiène de vie et un sommeil réparateur me parait être la meilleure attitude à adopter.

De nombreuses plantes telles que l’échinacée ou le shiitaké sont conseillées pour aider le corps à se défendre contre les agressions extérieures, tels que les virus et les bactéries, mais avez-vous déjà pensé à la vitamine D ?

Connue essentiellement pour remédier aux soucis de fragilité osseuse – surtout à partir d’un certain âge – la vitamine D a en fait de nombreux rôles souvent méconnus qui peuvent poser en cas de carence d’importants problèmes de santé.

Il faut savoir que les niveaux sanguins en vitamine D de la population des pays développés sont souvent trop bas chez la plupart des gens et la meilleure manière d’éviter cette carence est de s’exposer au soleil, au cœur de l’été, lorsque le soleil est plus haut que 45°, pendant au moins un quart d’heure par jour. Cependant, l’explosion de cancers de la peau a déclenché la certitude que les expositions solaires sont mauvaises. L’important est d’éviter les heures les plus chaudes et les expositions trop longues.

Si vous vous intéressez à votre santé mentale, cardio-vasculaire et métabolique en général, la vitamine D, ayant un rôle-clé dans les processus organiques, devient la vitamine indispensable.

La vitamine D en quelques mots ?

La vitamine D est une molécule essentielle dans le bon fonctionnement de l’organisme que l’on peut obtenir via la nourriture (surtout l’huile de foie de morue, les champignons et les poissons gras comme le saumon) mais en quantité malheureusement insuffisante. Une supplémentation en complément alimentaire s’avère donc indiquée.

Les différents rôles de la vitamine D.

La vitamine D possède de nombreux bienfaits souvent insoupçonnés et contribue à :

  • Renforcer la vitalité
  • Augmenter la force du système immunitaire
  • Renforcer les os et les dents ainsi que les tissus tégumentaires (cheveux, ongles, peau)
  • Améliorer la santé ostéo-articulaire (arthrose, arthrite, ostéoporose …)
  • Diminuer les risques de maladie cardio-vasculaire
  • Réparer l’ADN
  • Ralentir le vieillissement cellulaire
  • Améliorer l’assimilation des autres vitamines et des minéraux tels que le calcium et le magnésium
  • Maintenir l’équilibre du système nerveux
  • Combattre la dépression, la fatigue chronique ainsi que le stress, le manque de sommeil et le manque d’énergie au quotidien.

En hiver, la prise de vitamine D palie au manque de soleil et aux périodes très froides afin d’augmenter la résistance de l’organisme au changement de saison et aux températures plus difficiles à supporter.

En ce moment, elle est particulièrement recommandée pour son rôle protecteur du système immunitaire.

En effet, elle augmente la force de réponse et le nombre de nos globules blancs afin d’accroitre l’efficacité du système immunitaire. C’est pourquoi d’octobre à mars, elle sera très utile pour prévenir les grippes, les bronchites, les sinusites et les rhumes.  Ainsi, quelqu’un ayant suffisamment de sources en vitamine D pourra répondre plus favorablement aux agressions hivernales mais aussi intérieures comme les virus et les bactéries.

La prise de la vitamine D

Lors des analyses sanguines, il s’avère que la plupart des personnes souffrent d’une carence en vitamine D. Les résultats sont souvent en-dessous de 30 nanogrammes/ml. Ces personnes contractent plus facilement des infections respiratoires lors de la période hivernale que ceux ayant un taux avoisinant 50ng/ml.  Une méga-dose est alors proposée en prise unique dans le mois. Le corps reçoit ainsi plus de 50.000 UI (unités internationales) en une seule fois et cela comble bien entendu pour un temps une carence sévère en vitamine D. Cela dit, pour un processus plus naturel et mieux adapté à l’organisme, une dose journalière moins importante est recommandée.

Quelle dose en vitamine D doit on prendre pour atteindre au minimum 30ng/ml voire 50ng/ml ?

Cela dépend du terrain de chacun ! Le mieux est d’en parler avec votre médecin afin de ne pas dépasser la dose journalière recommandée.  Une analyse sanguine va vous donner le taux de vitamine D que votre sang contient. Pour connaitre la dose qui vous convient, il vous suffit de soustraire du taux à atteindre votre taux révélé lors de la prise de sang et de multiplier le résultat par 100. Vous obtiendrez ainsi la quantité journalière à prendre non plus en nanogrammes/ml mais en unités internationales (UI).

Exemple :

Votre prise de sang révèle un taux de 20ng/ml.

Vous devriez atteindre 50ng/ml

Résultat : 50 – 20 = 30 x 100 = 3000 UI

Bien regarder sur l’emballage du produit que vous choisirez le taux d’UI contenu dans les gouttes ou les capsules proposées. Il est bien évident que la vitamine D3 doit être adaptée à l’âge des enfants si ceux-ci en ont besoin.

Quelle différence entre la vitamine D2 et la D3 ?

Il existe deux sortes de vitamine D, la D2 et la D3.

La vitamine D2 provient des végétaux et donc conviendra plus particulièrement aux personnes végan. La vitamine D3 provient quant à elle des produits animaliers, essentiellement les poissons gras. Cette dernière est deux à trois fois supérieure en apport par rapport à la D2. Les personnes qui choisiront donc la vitamine D provenant des végétaux devront adapter leurs prises pour un même résultat.

Remarque : les peaux foncées auront besoin de plus de vitamine D que les peaux claires.

Quel est le processus d’assimilation de la vitamine D ?

Les personnes qui souffrent de carence en vitamine D sont plus facilement sujettes aux infections respiratoires pendant l’hiver. Pourquoi ?

Nous avons sur les parois de nos alvéoles pulmonaires de « gros » globules blancs, nommés les macrophages, qui grâce à la vitamine D par un processus de transformation chimique à partir du foie, vont pouvoir « phagocyter » les responsables de ces infections.

Phagocyter signifie repérer les intrus et les englober. C’est ce que l’on nomme la phagocytose.

Dans ce processus, la vitamine D va libérer des substances qui vont perturber le fonctionnement de ces intrus et les détruire.  Elle va également activer les lymphocytes B pour enclencher la fabrication des anticorps et les lymphocytes T pour détruire les cellules infectées.  Elle est donc essentielle dans le processus de défense immunitaire.

Dans le cadre du Covid-19, avec le recul de deux vagues d’infection, nous savons que le système immunitaire selon le terrain de la personne peut « s’emballer » et provoquer ce qu’on appelle « un orage inflammatoire ». La prise de la vitamine D peut tempérer cet emballement et donner une réponse anti-inflammatoire plus modérée à l’organisme.

Idéalement, les bilans sanguins doivent se faire au cœur de l’hiver. Une première fois en octobre et une deuxième, fin janvier pour adapter à la rigueur de l’hiver différente chaque année la dose à prendre.

Les contre-indications

On ne prendra pas de vitamine D si le taux de calcium dans le sang est trop élevé car celle-ci pourrait aggraver le problème et amener à une hypercalcémie. Toujours vérifier avec votre médecin traitant votre terrain personnel.

Certains préconiseront la prise de la vitamine K2 en association avec la vitamine D pour une bonne santé cardio-vasculaire. En effet, la vitamine K2 faciliterait les dépôts de calcium aux bons endroits (comme les os, les dents …) évitant ainsi les calcifications au niveau des artères, des tendons et certains organes. Cela dit, avec la prise de vitamine D dans des normes raisonnables, on encourt moins de risque de calcification dans les artères. Est-ce donc vraiment nécessaire de l’associer à la K2 ? Ceci est un autre débat.

Prenez bien soin de vous en cette période incertaine et n’oubliez pas que le bonheur et les pensées positives sont certainement les meilleurs boostants de votre système immunitaire contrairement à l’inquiétude, le stress et la peur qui le font chuter. Prendre du recul tout en restant prudent est sans doute la meilleure attitude à avoir pour le moment.

Chaleureusement,

Annick, votre conseillère Vibio (Disponible tous les mercredis et vendredis de 14 à 18h pour répondre à vos questions)