1

Le Comptoir des saveurs orientales

Un repas prêt sans effort, gourmand, sain et zéro déchet

L’histoire du « comptoir des saveurs orientales » commence en fait, mais il ne le sait pas encore, à la naissance d’Alain Ben Ouazzou. Comme son prénom et son nom l’indiquent, Alain est né au carrefour de deux cultures. Ce liégeois est en effet le fils d’une maman flamande et d’un papa berbère. Obligé de travailler pendant ses études, il est actif dès 14 ans auprès d’un des premiers restaurants algérien liégeois. Il y apprend la cuisine orientale, qui devient une passion qui ne le quittera jamais. Son parcours professionnel le mènera d’abord à …l’aéronautique. Alain créera, dirigera puis revendra en 2017 une société qui fournit des outillages de moteurs. Il décide alors de revenir à sa première passion : la cuisine orientale. Mais pas n’importe comment ! La réponse ? Imaginer et produire des produits faits maison, frais, bios, variés, délicieux et locaux tant que possible. Pour le mettre en œuvre, Alain va allier la rigueur et l’expérience d’un chef d’entreprise à sa passion et décide que tous les produits seront fabriqués en atelier selon des recettes précises qu’il aura élaborées lui-même. Pour les réaliser, il ouvre un atelier à Chénée (près de Liège). Le principe est de produire la nourriture dans un environnement professionnel haut de gamme afin d’en assurer la qualité et pour la livrer ensuite dans différents points de vente. Une grande attention est apportée au traitement des déchets au sein des cuisines. D’ailleurs tous les déchets verts sont compostés. Cette attention se reflète aussi dans leurs emballages qui sont entièrement recyclables. En effet, les barquettes sont fabriquées à base de cellulose de bois.